OMEGA Speedmaster

Fly me to the moon…

Homologuée depuis 195 par la NASA pour les missions spaciales habitées, l’OMEGA Speedmaster est devenue une icone incontournables pour les fans de l’avanture spaciale.

spirit-and-history_pioneering-spirit_speed-in-space_showroom_35

Bref historique :

Texas, 1961. La Nasa fait l’acquisition de 5 chronographes pour équiper ses astronautes. Parmis ces 5 montres figure l’OMEGA Speedmaster.  La Speed est sortie du lot lors des tests sévères réalisés pour assurer un bon fonctionnement dans les conditions extrèmes de vol mais également lors des sorties dans l’espace et sur la Lune. Ces tests portaient sur des variations de températures extrème : 48 heures à 71°c suivies de 30 minutes à 93°C. Puis des variations entre -18°c et +70°c répétées plusieurs fois. Des essais de vibrations, de pression / dépression et d’accélération faisaient également partie du processus.

451-20090326_SP23_high

Liste des tests de 1962 :

  • Hautes températures : 48 heures à 71 °C suivi de 30 minutes à 93 °C.
  • Basses températures : 4 heures at -18 °C.
  • Cycles de température dans le vide : 15 cycles réchauffement à 71 °C pendant 45 minutes, suivi d’un refroidissement à -18 °C pendant 45 minutes à 10−6 atm.
  • Humidité : 250 heures à des températures entre 20 °C et 71 °C à une humidité relative de 95%.
  • Environnement riche en oxygène : 48 heures à 100% oxygène à 0,35 atm et 71 °C.
  • Chocs : 6 chocs à 40 g sur une durée de 11 ms dans différentes directions.
  • Accélération linéaire : de 1 à 7.25 g en 333 secondes.
  • Vide : 90 minutes à 10−6 atm et 71 °C suivi de 30 minutes at 93 °C.
  • Haute pression : 1,6 atm pendant une heure.
  • Vibrations : 3 cycles de 30 minutes avec des vibrations variant de 5 à 2000 Hz avec une accélération minimale de 8.8 g.
  • Vibrations acoustiques : 30 minutes à 130 dB avec des sons de 40 à 10,000 Hz.

aldrin

Durant la mission Apollo 11 en juillet 1969, Buzz Aldrin a porté la Speedmaster lors de sa sortie sur la Lune. C’est la première montre à avoir été portée sur la Lune car Neil Armstrong avait du laisser son chrono à bord du module lunaire suite à un problème de l’ordinateur de bord.

Dans le cas d’Apollo 13, la Speedmaster a joué un rôle crucial pour la survie des membres de la mission. En effet, suite à une panne d’ordinateur, l’OMEGA a permis de mesurer le laps de temps précis – 11 secondes – d’allumage des fusées pour permettre aux astronautes de revenir dans l’atmosphère. La mesure de temps précise était fondamentale car le carburant faisait défaut. Cette montre a donc permis aux astronautes de survivre à cette périlleuse mission. La NASA a d’ailleurs accordé un SNOOPY ARWARD à OMEGA, ce qui est la plus haute distinction pour un fournisseur externe !

D’autres marques de montres ont été présentes aux poignets des astronautes américains (bien souvent les astronautes portaient deux montres – une à chaque poignet) mais majoritairement la Speedmaster était LE Chrono de référence.

Cette incroyable aventure spaciale a évidemment encore des répercutions sur les ventes d’OMEGA à l’heure actuelle. De nombreuses versions de Speedmaster ont vu le jour tout au long des années. Et, même si le mouvement a changé (évolué), même si le design, les dimensions etc… ont été modifiés, la SPEEDMASTER reste à mes yeux une montre hors du commun : La montre qui est allée sur la Lune !

postcard

Vintage_Omega_Speedmaster__Pre-moon_